Le Founder Institute débarque à Montréal

L’incubateur Founder Institute Montréal donne la possibilité aux aspirants entrepreneurs de suivre un programme de 4 mois à temps partiel pour monter leur projet d’entreprise.

L’organisme prône « l’apprentissage par la pratique » et soutient que la plus-value réside dans l’expertise de la formation et l’esprit collaboratif. Depuis 4 ans, plus de 20.000 personnes ont déjà soumis leurs candidatures au programme à l’international.

Cela dit, le premier défi entrepreneurial serait d’être admis au programme. En effet, seulement 30% des candidatures sont acceptées. Grâce à des tests de comportements, Founder Institute affirme que cela permet d’identifier les entrepreneurs à fort potentiel.

La prochaine session du printemps 2014 se déroule du 29 avril au 18 juillet prochain. Cependant, la date limite pour poser sa candidature est le dimanche 13 avril 2014.

Les membres de la JCCM ne sont pas tenus de payer les 50$ généralement requis pour les frais de dossier. Par ailleurs, le meilleur projet retenu provenant de la JCCM bénéficiera de la gratuité de tout le programme, soit une valeur de 750$.

Afin d’accéder à cette bourse, vous devez appliquer avant le 23 mars prochain. Pour plus d’informations n’hésitez pas à visiter le site internet à l’adresse suivante (anglais) : http://fi.co/apply/montreal/jccm

Publicités

ID-JCCM 2014

À partir de 2012, Montréal connait de nombreux soubresauts qui culminent avec la démission du maire Gérald Tremblay le 8 avril 2013. Cette situation délicate suscite des inquiétudes et discussions au sein de différents cercles en ce qui concerne l’avenir de la plus grande ville du Québec. Ainsi, la Jeune Chambre de Commerce de Montréal (JCCM) décide de contribuer au débat sur la relance de la métropole en organisant le 29 avril 2013 une activité de réflexion :   ID-JCCM 2013. Cette dernière, initiée à l’hiver 2012 par l’architecte Olivier Pellerin, directeur ID-JCCM, aura pour socle le visioning, soit une forme de brainstorming qui consiste à entreprendre des exercices en groupe assistés d’experts visant à stimuler et générer un ensemble d’idées novatrices, futuristes afin de répondre aux différents enjeux que soulèvent Montréal.

Dans cette belle aventure qui nous mène à sympathiser avec l’inconnu, le comité organisateur (Andréan Gagné, Anne-Julie Dubé, Marie-Clode Laroque, Hugo Paquin, Olivier Pellerin et Patrick Musampa) bénéficie de l’expertise des co-fondateurs de f. & co, Louis-Félix Binette, doctorant en administration et Francis Gosselin, PhD en administration. Spécialistes en formation et animation, ils nous guident sur la concrétisation du concept. Ainsi, on décide de mettre en œuvre une réflexion en deux étapes. La première, divergence, qui consiste à recueillir les idées et la seconde, convergence, visant à les agencer afin de créer des projets novateurs. Les débats s’orienteront autour de neuf pôles soient : 1- Mobilité, 2- Tourisme et rayonnement international, 3- Famille et société, 4- Éducation et savoir, 5- Économie et gouvernance, 6- Ville virtuelle et technologie, 7- Arts et culture, 8- Environnement, 9- Urbanisme, architecture et design.

En ce dernier lundi d’avril 2013, après une journée de travail bien remplie, je me rends au Centre d’entreprises et d’innovation de Montréal (CEIM) afin de rejoindre mon équipe pour mettre la main sur les derniers préparatifs. Chacun d’entre nous sourit mais demeure conscient du nuage stress qui plane. Réussirons-nous à faire apparaître le soleil? Wait and see. Sous une ambiance rythmée par une série de chansons préparée par Anne-Julie,  Marie-Clode accueille gentiment les participants qui arrivent au compte-goutte telle une pluie qui s’apprête à se déverser et qui coulera effectivement à partir de 18h30 pour envahir la salle aux alentours de 19h. Les convives tout en se décontractant par des échanges se voient également offrir des rafraichissements. Du côté du comité organisateur, le nuage semble encore plus épais… Ainsi, Marie-Josée Lareau, EMBA et coach artistique, plonge dans l’arène pour le mot de bienvenue, suivi d’Andrean Gagné qui en précise l’objectif et passe le témoin à Olivier Pellerin qui rappelle aux participants leur rôle primordial : générer et produire des idées. La soirée se poursuit avec la présentation des animateurs des différents pôles qui auront pour mission d’orienter les discussions.

Après, ces premières passes d’armes réussies, la tension semble redescendre tranquillement et Marie-Josée Lareau revient sur le devant de la scène pour nous offrir des activités de relaxation que nous ne sommes pas prêt d’oublier. Revigorés, nous amorçons la première étape (divergence) de notre expérience qui nous invite à partager une histoire qui reflète notre Montréal. Le constat de ce premier tour de table est marqué du sceau du développement durable. De même, nous sommes invités à sillonner les neufs pôles pour y présenter nos idées pour améliorer Montréal. Je dois avouer que les échanges sont intenses et riches compte tenu de la diversité du parcours professionnel et personnel de chacun d’entre nous.

Suite à une courte pause, nous nous engageons sur la dernière ligne droite dont l’objectif est de rassembler (convergence) les idées afin de façonner des projets novateurs pour le bien-être des montréalaises et montréalais. Concrètement, il s’agit de créer des équipes dans lesquelles sont attribués 4 rôles (scribes des projets, scribes des idées, organisateur et ambassadeur) et qui proposent des projets en respectant certaines balises (objectifs, intervenants, technologie, échéancier, financement). Ainsi, sont imaginés 9 projets dont la décentralisation des festivals ou  la création d’une plate-forme technologique réunissant les différentes compétences de Montréal.

À la suite de cette mémorable activité, la JCCM a produit un rapport publié le 18 septembre 2013 et présenté aux principaux candidats à la mairie de Montréal. Comme vous pouvez le constater, cette activité a une très grande portée puisque les idées qui y sont proposées vont atteindre les décideurs et pourront également voir le jour.

Cette année, le comité ID-JCCM récidive et souhaite nous faire revivre l’expérience en se penchant cette fois sur le thème de l’apport de la génération Y à l’innovation et au développement de Montréal comme ville intelligente. Pour avoir participé à la première édition, je tiens vivement à encourager les membres de la JCCM à vivre cette expérience hors du commun afin de contribuer à l’avancement de notre belle ville tout en s’enrichissant intellectuellement et en développant de nouvelles relations.

Ne manquez pas l’édition 2014 d’ID-JCCM le 1er avril prochain et que vive Montréal!

Atelier Graff; une découverte gravée dans ma mémoire!

Mardi dernier, le 10 décembre, notre cohorte Arrimages a eu le plaisir de découvrir deux lieux artistiques du Plateau Mont-Royal : un atelier et une galerie! Pour cette troisième sortie culturelle de la saison 2013-2014 du programme Arrimages, l’art imprimé était au menu. Grâce à une visite des lieux, à des rencontres et échanges riches en informations et des démonstrations de techniques d’impression, l’art imprimé n’a plus de secret pour nous.

Affichage de Photo 5 - Atelier Graff.JPG

J’ai particulièrement apprécié de pouvoir assister à différents processus d’impression, mais aussi de procéder moi-même à l’impression par sérigraphie. En effet, guidés par une enseignante en art imprimé, nous avons fait le tour de l’Atelier tout en assistant à des démonstrations impressionnantes et en rencontrant des artistes passionnés.

À Montréal, il est plutôt facile de consommer de l’art visuel, mais rares sont les occasions d’assister à l’impression d’une œuvre et d’en comprendre la méthodologie. L’appréciation d’une œuvre est toujours différente quand on en connaît et comprend le travail nécessaire derrière la réalisation ainsi que lorsque les artistes réussissent à nous transmettre leur passion. On l’apprécie davantage.

Affichage de Photo 3 - Atelier Graff.JPG

En plus de découvrir les œuvres de plusieurs artistes, nous avons eu l’occasion de discuter des défis avec lesquels l’administration doit jongler. Le principal est certainement la levée de fonds qui permet notamment de maintenir en vie ce lieu de création fondé en 1966 – l’un des premiers centres d’artistes autogérés du Canada.

Affichage de Photo 1 - Atelier Graff.JPG

Bien qu’administrés distinctement, l’Atelier et la Galerie Graff sont situés dans le même édifice de la rue Rachel, en plein cœur du Plateau Mont-Royal. Le premier est un lieu de création offrant aux artistes membres l’accès à du matériel et des installations permettant la réalisation d’œuvres imprimées – de la lithographie au numérique, en passant par l’eau-forte et la sérigraphie. Alors que le second sert à l’exposition d’œuvres imprimées. D’ailleurs, jusqu’au 30 décembre, ne manquez pas votre chance d’aller visiter l’exposition-bénéfice au profit de l’Atelier Graff. Une occasion en or pour découvrir l’art imprimé, faire l’achat d’œuvres à prix raisonnable, de même que d’encourager des artistes d’ici.

Pour plus d’informations sur l’Atelier Graff n’hésitez pas à visiter le site internet à l’adresse suivante: www.graff.ca/atelier

Alexandre Boyer, collaborateur programme Arrimages

« Le Réseau Jeunes Entrepreneurs en action »

Suite au lancement réussi du Réseau des jeunes entrepreneurs qui a eu lieu le 21 octobre dernier, la JCCM a organisé le 6 novembre au Centre d’entreprises et d’innovation de Montréal (CEIM) son premier atelier de formation sous le thème « Bâtir votre modèle d’affaires avec le business model canvas» auprès d’une cohorte de 15 candidats.

Cet atelier entre dans le cadre du programme Réseau Jeunes Entrepreneurs qui est un organisme qui vise à former et outiller les personnes qui souhaitent se lancer en affaires.

Cette formation a été une source d’inspiration et d’apprentissage pour ces futurs entrepreneurs puisqu’ils ont pu interagir ensemble et échanger des idées.  Les équipes ont donc joué le jeu en se regroupant autour de tables rondes pour penser et mettre en application leurs projets d’affaires, ce qui a rendu l’ambiance de cet atelier très conviviale et dynamique.

Durant cette formation, Louis Beauregard, consultant sénior UX, a su outiller les participants par une méthode scientifique pour bâtir son plan d’affaires basée sur la philosophie du Lean start up.  Il a aussi su donner les conseils appropriés pour les participants. Il  a été à l’écoute de chaque candidat et a pu donner une présentation claire et précise  sur les différentes stratégies et étapes à adopter pour bâtir son plan d’affaires.

Son premier conseil a été de «Ne pas tomber en amour avec son idée». Il faut toujours être prêt à la remettre en cause afin de percevoir les changements des  marchés et des concurrents. «Ne pas se focaliser seulement sur la bonne idée». L’acharnement assure le succès.

La méthode du Lean Start up est donc une remise en question continuelle. Les participants ont donc pu expérimenter cette méthode à partir de leurs propres modèles d’affaires.

M. Louis soulignait aussi que la cause numéro 1 des échecs est de gaspiller temps, effort et argent dans un produit dont personne ne veut. Ainsi, il suggère que le plan d’affaires soit basé sur des hypothèses qui ont été vérifiées et validées.

Donc le travail d’une start up en démarrage: Savoir tirer de nouvelles solutions du marché et de pouvoir identifier un modèle d’affaire qui est fiable. Ainsi, les clés de succès selon Louis Beauregard sont de savoir  «Construire, mesurer et apprendre».

Il ne suffit pas d’identifier la solution au problème. Ce n’est pas juste un produit, il faut vraiment prendre en compte tous les éléments qui entourent un certain produit.

«Le vrai produit, ce n’est pas un produit, c’est un modèle d’affaires.»

Ainsi, le Lean Start up est «une étape de développement d’un modèle d’affaire fiable», conclut-il.

Affichage de formation RJE.jpg     Affichage de formation RJE2.jpg

 

Souper Tournant du 3 novembre 2013 : « L’appétit vient en réseautant »

Le 13 novembre dernier, le restaurant Beatrice (BICE) accueillait le souper tournant de la Jeune Chambre de Commerce de Montréal sous le thème « L’Appétit vient en réseautant ».

C’est dans une ambiance chic et chaleureuse qu’une soixantaine de gens d’affaires de la métropole se sont réunis pour faire part de leurs expériences, projets, expertises et bien sûr pour RÉSEAUTER tout en se délectant d’un repas sophistiqué.

Le concept original de Souper Tournant a permis à chaque invité de discuter avec 12 à 15 personnes différentes pendant 40 minutes, permettant ainsi de maximiser les chances à chacun de détecter des opportunités d’affaires ou d’apporter des pistes de réflexion ou encore tout simplement pour faire connaissance et apprendre davantage des autres.

RÉSEAUTER, ce n’est pas simplement ajouter un contact dans sa liste, c’est avant tout PARTAGER.

La soirée s’est ponctuée, entre chaque service, de tirage cadeaux tous plus prestigieux les uns que les autres, grâce notamment à nos commanditaires : Auberge et Spa Le Refuge, VSquarefitness, Jean Coutu, l’Hôtel W et FEI Canada.

Cet évènement fut un réel succès compte tenu des commentaires des participants dont la plupart n’hésitera pas à s’inscrire au prochain souper tournant qui aura lieu en 2014 soit le 2 avril sous le thème « Fais tourner ta carrière ».

Notez-le dans vos agendas, c’est un rendez-vous que je vous donne et à ne manquer sous aucun prétexte !!!

Cédric Aimo                                                                                                                             Collaborateur Souper Tournant,                                                                                    Comité Réseautage

La Classique des Parrains 2014!

Jean GattusoLe 6 février 2014 est une date à ne pas manquer!

La Jeune Chambre de Commerce de Montréal et M. Jean Gattuso, président et chef del’explotation d’ Industries Lassonde Inc. également président et chef de la direction de A. Lassonde, sont fiers de vous inviter à un autre édition de la Classique des Parrains. Cette année, notre équipe a décidé d’éveiller vos sens et de réinventer le concept de l’événement en lui donnant une saveur gourmande.

Cette soirée sera l’occasion parfaite pour les membres et les non-membres de venir mettre la main à la pâte et de rencontrer les Parrains de la JCCM. Nous vous assurons que votre soirée ne manquera pas de piquant puisque plaisir et mentorat seront au rendez-vous.

Ainsi, chaque participant sera associé à une équipe jumelée à un Parrain. Au menu de la soirée : réseautage, rencontre avec les Parrains de la JCCM, cours de tapas et dégustation de vin en compagnie d’un sommelier de l’Académie culinaire de Montréal.

Ensuite, les participants auront la chance de pimenter leur expérience en prenant part à un encan où des prix exclusifs seront mis aux enchères. La JCCM remettra une partie des dons récoltés lors de l’encan à CyberCap, un organisme qui soutient la cause de la persévérance scolaire.

En espérant vous voir à vos chaudrons lors de cette soirée!

Date : Le 6 février 2014
Heure : À partir de 16 h
Lieu : Académie Culinaire de Montréal
360 rue Champ-de Mars, Montréal (Québec) H2Y 3Z3

Inscrivez-vous dès maintenant ! 

L’équipe de la Classique des Parrains 2014

Des échanges profitables pour une vision globale

La relève d’affaires montréalaise n’est pas à court d’idées… Pour preuve, les échanges riches et animés qui se sont tenus mardi 29 octobre dans les locaux de Gaz Métro autour d’une question centrale « Comment la JCCM peut-elle continuer d’être à l’avant-garde ? ».

Cet événement fait partie d’une démarche initiée par la Vice-Présidence Responsabilité Sociale de la JCCM, Hélène Olland. Son objectif est de mieux connaître les attentes des parties prenantes pour les intégrer pleinement aux enjeux futurs de la Jeune Chambre de Commerce de Montréal. C’est ainsi que des partenaires et employés de la JCCM,  des membres du conseil d’administration, mais aussi de la communauté locale ont été invités à exprimer leurs avis au cours d’un exercice de réflexion animé par Simon Robert, Chef du développement durable – Loto-Québec et Morvan Le borgne, Délégué développement durable – Gaz métro.

Ces deux animateurs, représentant les entreprises partenaires de l’événement, ont amené les participants à exprimer et développer leurs idées en petits groupes de travail. Dans un second temps, les participants ont fait une sélection des cinq meilleures idées qui alimenteront le rapport de responsabilité sociale 2013-2014 ainsi que la planification stratégique 2014-2017 de la JCCM. « Cette démarche est nécessaire pour les orientations futures de la JCCM. Il faut continuer à maintenir le lien avec les partenaires, les impliquer d’avantage » selon Simon Robert, Chef du développement durable – Loto-Québec et animateur de l’événement.

De nombreux défis ont été mis en exergue : comment mieux répondre aux nouveaux besoins de la relève d’affaires et valoriser les parcours à succès des membres de la JCCM? Quelles solutions pour obtenir une plus grande visibilité ? Comment améliorer le positionnement de la JCCM afin qu’elle devienne un acteur incontournable de la sphère publique montréalaise?…

Madame Lussier, Chef de division développement durable à la Ville de Montréal, nous parle de son expérience en tant que représentante de la communauté locale : « L’exercice s’est fait dans la bonne humeur et avec méthode et j’ai été ravie de voir qu’il y a autant de jeunes gens investis à Montréal et une telle représentation des femmes dans la relève d’affaires. Le fait que la Vice-Présidence Responsabilité Sociale ait initié les échanges est important, car il est nécessaire d’expliquer la valeur économique du faire autrement dans le monde des affaires. »

La JCCM souhaite s’engager pro-activement auprès de ses parties prenantes par l’établissement d’un dialogue constant avec celles-ci. C’est notamment par leur implication aux réflexions stratégiques que la JCCM construit et maintient des relations durables avec l’ensemble de sa communauté.

La Vice-présidence RSE a donc atteint l’un de ses objectifs : recueillir le point de vue de ses parties prenantes et les intégrer dans le processus de questionnement sur les orientations futures de la JCCM. Elle devra maintenant mettre en œuvre un certain nombre de ces idées afin de répondre à leurs besoins et de rester innovante sur les plans économiques, sociaux et environnementaux.