Archives de Catégorie: Uncategorized

ID-JCCM 2014

À partir de 2012, Montréal connait de nombreux soubresauts qui culminent avec la démission du maire Gérald Tremblay le 8 avril 2013. Cette situation délicate suscite des inquiétudes et discussions au sein de différents cercles en ce qui concerne l’avenir de la plus grande ville du Québec. Ainsi, la Jeune Chambre de Commerce de Montréal (JCCM) décide de contribuer au débat sur la relance de la métropole en organisant le 29 avril 2013 une activité de réflexion :   ID-JCCM 2013. Cette dernière, initiée à l’hiver 2012 par l’architecte Olivier Pellerin, directeur ID-JCCM, aura pour socle le visioning, soit une forme de brainstorming qui consiste à entreprendre des exercices en groupe assistés d’experts visant à stimuler et générer un ensemble d’idées novatrices, futuristes afin de répondre aux différents enjeux que soulèvent Montréal.

Dans cette belle aventure qui nous mène à sympathiser avec l’inconnu, le comité organisateur (Andréan Gagné, Anne-Julie Dubé, Marie-Clode Laroque, Hugo Paquin, Olivier Pellerin et Patrick Musampa) bénéficie de l’expertise des co-fondateurs de f. & co, Louis-Félix Binette, doctorant en administration et Francis Gosselin, PhD en administration. Spécialistes en formation et animation, ils nous guident sur la concrétisation du concept. Ainsi, on décide de mettre en œuvre une réflexion en deux étapes. La première, divergence, qui consiste à recueillir les idées et la seconde, convergence, visant à les agencer afin de créer des projets novateurs. Les débats s’orienteront autour de neuf pôles soient : 1- Mobilité, 2- Tourisme et rayonnement international, 3- Famille et société, 4- Éducation et savoir, 5- Économie et gouvernance, 6- Ville virtuelle et technologie, 7- Arts et culture, 8- Environnement, 9- Urbanisme, architecture et design.

En ce dernier lundi d’avril 2013, après une journée de travail bien remplie, je me rends au Centre d’entreprises et d’innovation de Montréal (CEIM) afin de rejoindre mon équipe pour mettre la main sur les derniers préparatifs. Chacun d’entre nous sourit mais demeure conscient du nuage stress qui plane. Réussirons-nous à faire apparaître le soleil? Wait and see. Sous une ambiance rythmée par une série de chansons préparée par Anne-Julie,  Marie-Clode accueille gentiment les participants qui arrivent au compte-goutte telle une pluie qui s’apprête à se déverser et qui coulera effectivement à partir de 18h30 pour envahir la salle aux alentours de 19h. Les convives tout en se décontractant par des échanges se voient également offrir des rafraichissements. Du côté du comité organisateur, le nuage semble encore plus épais… Ainsi, Marie-Josée Lareau, EMBA et coach artistique, plonge dans l’arène pour le mot de bienvenue, suivi d’Andrean Gagné qui en précise l’objectif et passe le témoin à Olivier Pellerin qui rappelle aux participants leur rôle primordial : générer et produire des idées. La soirée se poursuit avec la présentation des animateurs des différents pôles qui auront pour mission d’orienter les discussions.

Après, ces premières passes d’armes réussies, la tension semble redescendre tranquillement et Marie-Josée Lareau revient sur le devant de la scène pour nous offrir des activités de relaxation que nous ne sommes pas prêt d’oublier. Revigorés, nous amorçons la première étape (divergence) de notre expérience qui nous invite à partager une histoire qui reflète notre Montréal. Le constat de ce premier tour de table est marqué du sceau du développement durable. De même, nous sommes invités à sillonner les neufs pôles pour y présenter nos idées pour améliorer Montréal. Je dois avouer que les échanges sont intenses et riches compte tenu de la diversité du parcours professionnel et personnel de chacun d’entre nous.

Suite à une courte pause, nous nous engageons sur la dernière ligne droite dont l’objectif est de rassembler (convergence) les idées afin de façonner des projets novateurs pour le bien-être des montréalaises et montréalais. Concrètement, il s’agit de créer des équipes dans lesquelles sont attribués 4 rôles (scribes des projets, scribes des idées, organisateur et ambassadeur) et qui proposent des projets en respectant certaines balises (objectifs, intervenants, technologie, échéancier, financement). Ainsi, sont imaginés 9 projets dont la décentralisation des festivals ou  la création d’une plate-forme technologique réunissant les différentes compétences de Montréal.

À la suite de cette mémorable activité, la JCCM a produit un rapport publié le 18 septembre 2013 et présenté aux principaux candidats à la mairie de Montréal. Comme vous pouvez le constater, cette activité a une très grande portée puisque les idées qui y sont proposées vont atteindre les décideurs et pourront également voir le jour.

Cette année, le comité ID-JCCM récidive et souhaite nous faire revivre l’expérience en se penchant cette fois sur le thème de l’apport de la génération Y à l’innovation et au développement de Montréal comme ville intelligente. Pour avoir participé à la première édition, je tiens vivement à encourager les membres de la JCCM à vivre cette expérience hors du commun afin de contribuer à l’avancement de notre belle ville tout en s’enrichissant intellectuellement et en développant de nouvelles relations.

Ne manquez pas l’édition 2014 d’ID-JCCM le 1er avril prochain et que vive Montréal!

« Le Réseau Jeunes Entrepreneurs en action »

Suite au lancement réussi du Réseau des jeunes entrepreneurs qui a eu lieu le 21 octobre dernier, la JCCM a organisé le 6 novembre au Centre d’entreprises et d’innovation de Montréal (CEIM) son premier atelier de formation sous le thème « Bâtir votre modèle d’affaires avec le business model canvas» auprès d’une cohorte de 15 candidats.

Cet atelier entre dans le cadre du programme Réseau Jeunes Entrepreneurs qui est un organisme qui vise à former et outiller les personnes qui souhaitent se lancer en affaires.

Cette formation a été une source d’inspiration et d’apprentissage pour ces futurs entrepreneurs puisqu’ils ont pu interagir ensemble et échanger des idées.  Les équipes ont donc joué le jeu en se regroupant autour de tables rondes pour penser et mettre en application leurs projets d’affaires, ce qui a rendu l’ambiance de cet atelier très conviviale et dynamique.

Durant cette formation, Louis Beauregard, consultant sénior UX, a su outiller les participants par une méthode scientifique pour bâtir son plan d’affaires basée sur la philosophie du Lean start up.  Il a aussi su donner les conseils appropriés pour les participants. Il  a été à l’écoute de chaque candidat et a pu donner une présentation claire et précise  sur les différentes stratégies et étapes à adopter pour bâtir son plan d’affaires.

Son premier conseil a été de «Ne pas tomber en amour avec son idée». Il faut toujours être prêt à la remettre en cause afin de percevoir les changements des  marchés et des concurrents. «Ne pas se focaliser seulement sur la bonne idée». L’acharnement assure le succès.

La méthode du Lean Start up est donc une remise en question continuelle. Les participants ont donc pu expérimenter cette méthode à partir de leurs propres modèles d’affaires.

M. Louis soulignait aussi que la cause numéro 1 des échecs est de gaspiller temps, effort et argent dans un produit dont personne ne veut. Ainsi, il suggère que le plan d’affaires soit basé sur des hypothèses qui ont été vérifiées et validées.

Donc le travail d’une start up en démarrage: Savoir tirer de nouvelles solutions du marché et de pouvoir identifier un modèle d’affaire qui est fiable. Ainsi, les clés de succès selon Louis Beauregard sont de savoir  «Construire, mesurer et apprendre».

Il ne suffit pas d’identifier la solution au problème. Ce n’est pas juste un produit, il faut vraiment prendre en compte tous les éléments qui entourent un certain produit.

«Le vrai produit, ce n’est pas un produit, c’est un modèle d’affaires.»

Ainsi, le Lean Start up est «une étape de développement d’un modèle d’affaire fiable», conclut-il.

Affichage de formation RJE.jpg     Affichage de formation RJE2.jpg

 

La Classique des Parrains 2014!

Jean GattusoLe 6 février 2014 est une date à ne pas manquer!

La Jeune Chambre de Commerce de Montréal et M. Jean Gattuso, président et chef del’explotation d’ Industries Lassonde Inc. également président et chef de la direction de A. Lassonde, sont fiers de vous inviter à un autre édition de la Classique des Parrains. Cette année, notre équipe a décidé d’éveiller vos sens et de réinventer le concept de l’événement en lui donnant une saveur gourmande.

Cette soirée sera l’occasion parfaite pour les membres et les non-membres de venir mettre la main à la pâte et de rencontrer les Parrains de la JCCM. Nous vous assurons que votre soirée ne manquera pas de piquant puisque plaisir et mentorat seront au rendez-vous.

Ainsi, chaque participant sera associé à une équipe jumelée à un Parrain. Au menu de la soirée : réseautage, rencontre avec les Parrains de la JCCM, cours de tapas et dégustation de vin en compagnie d’un sommelier de l’Académie culinaire de Montréal.

Ensuite, les participants auront la chance de pimenter leur expérience en prenant part à un encan où des prix exclusifs seront mis aux enchères. La JCCM remettra une partie des dons récoltés lors de l’encan à CyberCap, un organisme qui soutient la cause de la persévérance scolaire.

En espérant vous voir à vos chaudrons lors de cette soirée!

Date : Le 6 février 2014
Heure : À partir de 16 h
Lieu : Académie Culinaire de Montréal
360 rue Champ-de Mars, Montréal (Québec) H2Y 3Z3

Inscrivez-vous dès maintenant ! 

L’équipe de la Classique des Parrains 2014

Un aperçu des startups à Montréal

Le 30 octobre dernier a eu lieu la journée portes ouvertes Start-Up Montréal où des centaines de participants ont eu l’occasion de rencontrer différents fondateurs. C’était une très bonne occasion de voir à quoi ressemblerait une Start up, son environnement de travail et de côtoyer les personnes qui y travaillent.

La Jeune Chambre de Commerce (JCCM) y a participé en visitant 5 Start-ups. Localisées principalement entre la rue Saint Laurent et Saint Viateur, les visites de ces jeunes entreprises furent très conviviales et enrichissantes. En effet, les géniteurs de ces start-ups n’ont pas hésité à répondre aux différentes questions, à présenter leurs méthodes de gestion tout en manifestant leurs convictions face au potentiel de croissance de Montréal.

La tournée a commencé par la maison « Notman » où la JCCM a pu rencontrer « Real Ventures », et « Uber ». C’était des moments de découverte et de rencontre très inspirants.

Le cofondateur de « Real Ventures »  Jean Sébastien Cournoyer a bien affirmé que le but de sa Startup était de travailler avec des entrepreneurs inspirants intéressés à changer le monde et passionnés par leurs domaines d’activité. Il encourage l’ambition des projets touchant principalement le domaine de la technologie et l’usage d’Internet. Il avoue aussi que « Real Ventures » n’investit que sur les meilleurs entrepreneurs pour leur procurer le meilleur support pour développer leur projet. Ainsi, son devoir est d’offrir son expérience et sa passion pour le métier.

Jeffrey Weshler, la personne en charge du développement d’« Uber » Montréal affirme que l’expansion fulgurante de cette application qui permet de commander un chauffeur en un clic est dû à un environnement de travail remplis de défis, d’énergie et de joie mais aussi très stimulant et intense. Un tel atout a permis d’obtenir un produit assez exceptionnel en fin d’année et d’accroître le nombre d’employés à 400 employés en 2 années.

Plus loin dans le circuit, la JCCM a pu rencontrer « Shopify » dans leurs nouveaux espaces. « Shopify » est une plateforme de commerce électronique fondée en 2006. Elle accompagne les commerçants qui veulent se lancer dans le commerce électronique. Dans son témoignage, Jonathan Lavoie-Levesque chargé de produit à Shopify Montréal a affirmé que partis de rien, ils ont été capables de se développer et que le bilan de leur expérience Montréalaise est jusqu’à présent génial. Il a bien souligné qu’il existe beaucoup de talents à Montréal et beaucoup d’évènements. Ils sont toujours à la recherche de nouvelles expériences. L’effectif de leur entreprise est passé de 150 à 325 personnes en 7 mois répartis entre Montréal, Toronto et le siège social à Ottawa. Ils sont très confiants de leur avenir à Montréal. Leurs forces sont actuellement focalisées sur les transactions en ligne car leur principal objectif est de faciliter les transactions avec les marchands. C’est un beau concept pour les petits marchands qui n’ont pas forcément de département TI.

La visite s’est ensuite poursuivie dans les locaux de « Flight Fox », qui représente une plateforme de voyage offrant à ses utilisateurs les meilleures offres et occasions pour voyager. Ils adaptent leur recherche par rapport à la demande du client car ils sont conscients que la recherche d’information prend beaucoup de temps et donc leur but est d’en faire gagner à leur client. Ils ont choisis Montréal au lieu de San Francisco où les coûts de fonctionnement sont devenus excessivement élevés. Ainsi, Montréal est aussi une ville qui est située en Amérique du Nord mais qui encourage l’investissement.  «C’est aussi une belle ville !! » affirme Lauren McLeod co-fondatrice de Flightfox.

La dernière visite s’est terminée quelques pas plus loin chez « Wajam », une Start up qui est spécialisée en « social search ». Elle se focalise principalement dans la collecte des recommandations des amis Facebook au cours de la navigation sur le web. Alexandre, qui est membre de l’équipe Business intelligence nous a affirmé que sa principale tâche est le « Big Data », qui revient à l’analyse de pleins d’informations. Mais il se focalise sur la « recherche sociale » en prélevant les données qui viennent des réseaux sociaux.

Jogging du 5 novembre dernier

Le 5 novembre dernier, le Club Sportif organisait son 2è événement sur le Mont-Royal.
Plus de 25 personnes se sont présentés au pied du Monument Goerge-Étienne Cartier pour parcourir 6 ou 12 km. Puisque seulement 4 personnes étaient disposées à faire le 12 km, le groupe a décidé de faire qu’un seul gros groupe et de gravir le Mont-Royal tous ensemble.
Sous les conseils des entraineurs personnel Jason Boivin et Scott Cooper nous nous sommes rendu jusqu’au point de vue du Belvedere en passant aux côtés du Lac aux Castors avant de faire demi tour. Tout au long du trajet les conversations allaient bon train, de nouveaux liens se créant à travers les participants et les entraineurs et ce dans une ambiance de camaraderie.
Sur la voie du retour, malgré que nos jambes commençaient à ressentir l’acide lactique, Tous ensemble, nous avons accepté de monter et redescendre la centaine de petites marches étroites de l’escalier. L’encouragement était très présent, ce qui poussa chacun à l’arrivée du sommet des escaliers. Finalement, de retour au pied du Monument George-Étienne Cartier, la séance jogging prenait fin par un petit 10 minutes d’étirements.

Nous tenons à remercier Jason Boivin, son partenaire Scott Cooper ainsi que tous les participants.

Nous vous donnons rendez-vous pour la prochaine activité du Club Sportif JCCM qui se tiendra le mardi 3 décembre et qui fera l’objet d’ une séance de YOGA au Club Saint-Jude. Voir le site de la JCCM pour plus d’informations.

Des projets à Montréal

7 :00 à l’édifice Sun Life, Richard Bergeron est d’attaque. Ce matin-là j’anime les échanges entre les membres de la Jeune Chambre de Commerce et le candidat à la mairie et chef de l’opposition depuis bientôt 8 ans. À ma demande, le dialogue débute par une présentation mutuelle en bonne et due forme. Qui êtes-vous et que faites-vous dans la vie? Les membres sont d’abord invités à se prononcer; Qui est avocat? Dans la finance/compatibilité? Des RH? Des Entrepreneurs? Tourisme? Art & Culture? Des urbanistes dans la salle? Il y en a au moins un, et non des moindres.

La  biographie de M. Bergeron révèle un long parcours dédié à la chose urbaine; diplômé en architecture et en urbanisme du baccalauréat au doctorat, l’offre tant attendue d’un titre professoral arrive trop tard à son goût et le mène à sauter début quarantaine dans le monde public pour y élaborer nombre d’études et rapports devant guider les politiques gouvernementales en matière d’urbanité et de développement.

À l’aube de la cinquantaine, insatisfait du traitement politique des idées et des conclusions de son travail sur les importantes problématiques socio-économiques sur lesquelles il s’est penché dans le cadre de ses fonctions, M.Bergeron fait le grand saut qui le mena à créer Projet Montréal, le parti politique municipal qu’il dirige depuis bientôt une décennie et qu’il compte maintenant mener au pouvoir le 3 novembre prochain.

C’est donc cet homme combatif et fonceur que les membres de la JCCM ont pu découvrir mercredi matin dernier. Mais encore, c’est probablement le dévouement pour notre ville et pour sa profession qui ne fait aucun doute aux yeux de ses interlocuteurs de la jeune chambre; sa vie y a été consacrée et aujourd’hui il joue le tout pour le tout. Une passion et une vision de la cité qui le caractérise fortement et s’exprime à travers une éloquence et une érudition qui pourrait en confondre plus d’un.

À coup de références géographiques, historiques et locales –nul ne pourra lui reprocher de citer contre vents et marées et à qui veut l’entendre les succès de son allié gauche Ferrandez; l’aspirant maire en impose; et impose.

À la lumière de commentaires de certains participants, les idées sont tranchées, audacieuses et claires, malgré un discours parfois surchargé et ponctué de pointes intempestives.

Mais réalistes? La question est revenue souvent. Tramway en tête de liste. Un certain pragmatisme, peut-être typique de l’électorat de la relève d’affaire, qui avait besoin d’être convaincu et rassuré devant l’impact potentiel sur le futur et la santé des finances publiques montréalaises.

Un grand pari certes. Une ville resplendissante, organisée et bien pensée. Une certaine profession de foi en l’urbanisme qui mènera Montréal là où il la voit; c’est-à-dire la ville qui a la meilleure qualité de vie au monde.

Et pour le reste? Cette autre ville, l’abstraite, la virtuelle, celle qui n’est pas nécessairement tangible et constructible avec des plans d’aménagement, de la pierre et des fleurs? Honte à qui voudrait étiqueter l’homme de déterminisme environnemental; le succès global du développement urbain, économique, social et culturel viendra avec cette Montréal dont il nous parle.

Cette ville, sur l’île, un matin d’octobre rayonnant, on aime bien se l’imaginer tellement le citoyen Bergeron porte avec aisance les habits de l’expert et la fougue du visionnaire. Néanmoins certains sont restés sur leur appétit. Mais ne leur en déplaise, M.Bergeron lui, avait déjà déjeuné.

Continuez à nous dire que cette ville est possible.

Bonne chance et bonne fin de campagne.

L’Assemblée générale annuelle – AGA 2013

La Jeune chambre de commerce de Montréal (ci-après « JCCM ») regroupe plus de 1600 jeunes professionnels et gens d’affaires et a pour mission d’assurer la formation d’une relève forte et compétente.

Parmi la multitude d’activités organisées par la JCCM chaque année, l’Assemblée générale annuelle (ci-après « AGA ») en est une incontournable. L’AGA se tiendra le jeudi 19 septembre 2013 à 17h00 à l’Université Concordia, Salle Goodman Institute – John Molson School of Business, située au 1450, rue Guy à Montréal, 10e étage.

Comme tout regroupement, la JCCM tire sa légitimité et son pouvoir d’agir de l’ensemble de ses membres. Ces derniers doivent se réunir au moins une fois par année afin de faire le bilan des activités de la JCCM, approuver les états financiers vérifiés, nommer les vérificateurs pour l’exercice en cours, ratifier les nouveaux administrateurs et ratifier les différentes résolutions prises par le Conseil d’administration pendant l’année précédant l’AGA.

L’AGA vous donne également la chance de mieux comprendre comment la JCCM fonctionne et de connaître ses différentes instances, soit le Conseil d’administration de la JCCM, la Fondation de la JCCM et le Comité de gestion de la JCCM.

Votre abonnement à la JCCM vous donne un droit de vote lors de l’AGA. Ce droit de vote est un pouvoir privilégié qui vous octroie un certain contrôle sur les activités de la JCCM.

Venez faire usage de votre droit de vote ! Votre présence est importante!

Bilal Al-Khorbatly

Directeur du comité d’affaires corporatives et secrétariat