Archives de Catégorie: Causeries et conférences

Incontournables, ces femmes entrepreneures

Le 5 février dernier, la salle de réception de l’hôtel Hyatt à Montréal était à sa pleine capacité. Plus de 420 invités ont répondu à l’appel des Premières en affaires pour honorer les femmes entrepreneures du Québec et célébrer leur succès. Un chiffre record selon l’éditrice du magazine, Margarita Lafontaine.

Huit femmes d’exception ont été reconnues publiquement pour leur persévérance en entrepreneuriat tant sur le plan professionnel que social : Graziella Battista, Julie Bergevin, Joey Adler, Danielle Beaulieu, Lucie Leclerc, Kathy Altius, Joanne Watson et Marie-Sophie Dion.

 

La grande entrevue de la soirée fut avec Christiane Germaine, co-présidente du Groupe Germain hospitalité, qui a partagé son expérience entrepreneuriale. Voici quelques notes et conseils qui ont retenu notre l’attention
Sur le succès que connaît Le Groupe Germain
Tombée dans la marmite à très jeune âge, Mme Germain apprend le service à la clientèle sur le terrain dans la petite tabagie de son père. L’interaction avec des clients s’est développée de façon naturelle.
D’un premier hôtel en 1988 à Québec à douze hôtels à travers le Canada dont les trois nouveaux en construction, Le Groupe Germain continue son expansion pas à pas. « Il n’y a pas de recette magique » dit-elle, « on cherche continuellement l’équilibre entre le chic et l’harmonie selon les valeurs que mes parents nous ont transmis ».

Sur l’innovation

Bien qu’elle reconnaisse l’avantage de la technologie dans son domaine, cette dernière représente aussi un grand défi; selon elle, trouver la petite chose qui fait la différence  dans un environnement où tout le monde a accès à l’information devient alors la clé du succès. En étant celle qui a amené le concept du « resto-bar » à Québec en provenance de New York dans les années 70, le focus est désormais dans les moindres détails.

La série des hôtels Alt est d’ailleurs un exemple d’innovation et de bonne observation. Dans une époque où l’industrie avait besoin d’une qualité supérieure pour un prix abordable, ces derniers leur ont permis de renouveler l’offre des 3 étoiles au Canada et d’avoir une position dominante dans le marché.

Sur son style de gestion
Selon les gens qui l’entourent, elle a un style de « laissez-faire autoritaire ». Munie d’un esprit entrepreneurial, Mme Germain se pense assez tolérante aux erreurs de ses employés.  « Je n’interviens que quand le big picture commence à prendre une forme qui ne me plait pas », dit-elle.

Qualifiant l’industrie hôtelière comme étant très traditionnelle, investir dans ses employés et ses clients est l’essentiel d’un succès stable.

Sur l’échec
S’il y a bien un conseil à retenir de son discours c’est bien celui de valoriser l’échec: « les erreurs t’apprennent plus que tes succès », s’exclame Mme Germain.

Elle est d’ailleurs toujours plus intéressée à savoir ce qui n’a pas marché dans la vie de quelqu’un que le reste. Quand tout va bien en affaires, c’est là où il faut devenir plus prudent, ne pas se croire invincible est la leçon qu’elle tire de ses expériences. Au contraire, il faut être conscient des risques mais oser et continuer à foncer.

Sur l’engagement communautaire
Ses multiples implications sociales lui permettent de sortir de la routine, de se ressourcer, de se stimuler. « Je m’implique autant pour mon propre épanouissement que pour l’autre », dit-elle avec toute honnêteté. C’est une touche à tout, elle va avec son cœur sans nécessairement choisir un domaine d’intervention particulière.

Une belle soirée qui a souligné le parcours des femmes modèles dans le domaine des affaires.

Le Comité Centrepreneur de la Jeune Chambre de commerce de Montréal tient à remercier Damien Meunier, le directeur des opérations et marketing des Premières en Affaires de sa collaboration précieuse.

Par Humeyra A. Karsli

Publicités

Souper Tournant du 3 novembre 2013 : « L’appétit vient en réseautant »

Le 13 novembre dernier, le restaurant Beatrice (BICE) accueillait le souper tournant de la Jeune Chambre de Commerce de Montréal sous le thème « L’Appétit vient en réseautant ».

C’est dans une ambiance chic et chaleureuse qu’une soixantaine de gens d’affaires de la métropole se sont réunis pour faire part de leurs expériences, projets, expertises et bien sûr pour RÉSEAUTER tout en se délectant d’un repas sophistiqué.

Le concept original de Souper Tournant a permis à chaque invité de discuter avec 12 à 15 personnes différentes pendant 40 minutes, permettant ainsi de maximiser les chances à chacun de détecter des opportunités d’affaires ou d’apporter des pistes de réflexion ou encore tout simplement pour faire connaissance et apprendre davantage des autres.

RÉSEAUTER, ce n’est pas simplement ajouter un contact dans sa liste, c’est avant tout PARTAGER.

La soirée s’est ponctuée, entre chaque service, de tirage cadeaux tous plus prestigieux les uns que les autres, grâce notamment à nos commanditaires : Auberge et Spa Le Refuge, VSquarefitness, Jean Coutu, l’Hôtel W et FEI Canada.

Cet évènement fut un réel succès compte tenu des commentaires des participants dont la plupart n’hésitera pas à s’inscrire au prochain souper tournant qui aura lieu en 2014 soit le 2 avril sous le thème « Fais tourner ta carrière ».

Notez-le dans vos agendas, c’est un rendez-vous que je vous donne et à ne manquer sous aucun prétexte !!!

Cédric Aimo                                                                                                                             Collaborateur Souper Tournant,                                                                                    Comité Réseautage

Montréal, la ville intelligente

Le 10 octobre 2013, la Jeune Chambre de Commerce de Montréal (JCCM) a tenu une activité ayant pour objectif de réunir la relève d’affaires montréalaise autour des quatre principaux candidats à la mairie de Montréal. Ainsi, nous citons Mélanie Joly (Vrai Changement pour Montréal), Richard Bergeron (Projet Montréal), Marcel Côté (Coalition Montréal) et Denis Coderre (Équipe Denis Coderre pour Montréal). Concrètement, chaque candidat disposait de 20 minutes par groupe de participants pour exposer sa vision, son projet pour la première ville du Québec. Les lignes qui suivent se focaliseront sur la prestation de Mr Denis Coderre.

Arrivé aux alentours de 7h15 et accompagné de deux collaborateurs, nous apercevons un homme souriant, serein et confiant. L’attitude de Mr Coderre ne devrait pas surprendre vu sa longue feuille de route sur la scène politique fédérale. En d’autres termes, les campagnes électorales n’ont plus de secret pour lui, on se risquerait sans doute à parler d’une certaine routine. Après avoir salué et discuté avec quelques membres de la JCCM, on invita Mr Coderre à rencontrer les différentes cohortes de participants.

Dans ses différentes allocutions, l’ancien député fédéral de Bourassa a mis l’accent sur plusieurs points :

1-     Faire de Montréal une ville intelligente

En effet, pour Mr Coderre, il faudrait profiter des nouvelles technologies en les utilisant pour mieux gérer la ville. À titre d’exemple, il mentionna la possibilité de créer une application pour les téléphones intelligents afin que tout citoyen qui constate un problème au niveau des infrastructures puisse en aviser les autorités concernées en temps réel.

2-     Accroître le rayonnement international de Montréal

Concernant ce volet, l’aspirant à la mairie de Montréal souhaite user de ses relations développées avec le corps diplomatique au cours de sa carrière fédérale afin de vendre les opportunités qu’offre Montréal. De même, il compte également miser sur les universités avec leur grand bassin d’étudiants internationaux.

3-     Retenir les familles à Montréal

Afin de contrer l’exode, Mr Coderre s’est engagé à bonifier le programme d’accessibilité à la propriété et favoriser les politiques visant à promouvoir la vie familiale et amicale dans les municipalités.

4-     Gouverner Montréal autrement

Sous un mandat Coderre, la gouvernance sera caractérisée par la création du poste indépendant d’inspecteur général qui aura pour rôle entre autre de contrôler les processus d’octroi des contrats. De plus, en matière de financements, Mr Coderre se dit confiant de pouvoir obtenir certaines ressources nécessaires auprès d’Ottawa vu les différents contacts tissés avec l’administration fédérale.

Tout en reconnaissant la difficulté de l’exercice auquel s’est prêté Mr Coderre, nous sommes satisfaits de l’échange et de la proximité dont nous avons bénéficiés et lui souhaitons un franc succès. De même, nous tenons à remercier tous les participants qui ont su rehausser l’importance d’une telle activité. Nous n’oublions pas le comité organisateur dont le dynamisme a été fortement apprécié. La date décisive étant le 3 novembre 2013, il appartient maintenant à chacune et à chacun d’entre nous d’assumer notre rôle de citoyens exemplaires.

Changer Montréal

Mélanie Joly le dit d’entrée de jeu et sans détour: Montréal a besoin de changement. Que ce soit au niveau de l’administration, des transports ou du logement, Montréal est mal en point. Heureusement, le parti Le Vrai Changement pour Montréal et sa chef, Mélanie Joly, ont des projets ambitieux pour améliorer le sort de la ville.

C’est avec dynamisme et énergie que la candidate Mélanie Joly s’est agréablement prêtée au jeu en répondant aux questions des participants lors de la causerie du 10 octobre dernier en compagnie des quatre principaux candidats à la mairie de Montréal.

Mélanie Joly a tenu à insister que son parti a pour objectif principal de servir et satisfaire l’ensemble de la population montréalaise sans distinction. La candidate nous a expliqué que les membres de son parti ont articulé leur plateforme en cernant d’abord les principaux problèmes dont notre ville était l’objet pour ensuite élaborer des solutions concrètes et spécifiques afin de les résoudre. Ainsi, Le Vrai Changement pour Montréal propose dix actions précises visant à répondre aux enjeux actuels de la métropole. De même, sous son administration, Mélanie Joly s’engagerait donc à enregistrer une vidéo mensuelle donnant le point sur l’avancement de chacun de ces projets, les obstacles rencontrés et les remèdes proposés.

À travers les échanges, Madame Joly a notamment abordé le projet clé de sa plateforme, soit la mise en place d’un service rapide par bus (SRB) de plus de 130 km qui traverserait de long en large l’île de Montréal et qui permettrait aux citoyens de converger plus rapidement vers le coeur de la métropole. Interrogée à savoir ce qu’elle comptait faire afin de retenir les familles, Mme Joly a rappelé que plus de 22 000 familles quittent Montréal à tous les ans, normalement au moment de concevoir un second enfant. La candidate a donc mis de l’avant son projet visant à retenir 30 000 familles montréalaises en favorisant la construction de logements et en adaptant la ville pour les enfants, un projet qui serait grandement avantagé par un service de SRB permettant aux familles d’habiter des quartiers abordables à travers l’île de Montréal.

Très concernée par un besoin de transparence au sein de l’administration montréalaise, Mme Joly propose la mise en place d’un guichet unique pour les entreprises non seulement afin de combattre toute forme de collusion et de corruption au sein de la métropole, mais également afin de faire respecter la loi sur la justice administrative. Forte de son expérience au sein du milieu juridique, publique et administratif, la candidate Mélanie Joly a su informer avec confiance et intérêt les participants ayant eu le plaisir de la rencontrer.

Bon succès Mme Mélanie Joly! Et merci de si bien représenter la relève d’affaires montréalaise.

Le Festival International du Startup 2013

Festival Start upPour une troisième année consécutive, le Vieux-Port de Montréal s’est transformé du 10 au 13 juillet dernier en village festif accueillant plus de 1400 personnes du monde des entreprises en démarrage. Retour sur ce que vous avez peut-être manqué.

Munis de leurs appareils électroniques, les amateurs d’entrepreneuriat de tous les horizons se sont retrouvés dans une ambiance estivale décontractée.

Clairsemées de hamacs et autres espaces de loisirs, une trentaine de tentes ont été érigées en face du Centre des Sciences de Montréal. On y trouve notamment des kiosques, des tables rondes (roundtables) et des ateliers (workshops). Plus de 40 bénévoles ont été mobilisés pour assurer la fluidité de l’événement.

Quant aux plénières intérieures, pas moins de 70 conférenciers se sont relayés pour instruire et inspirer l’audience de 500 personnes. Celles-ci comprenaient notamment les interventions de Danae Ringelmann, fondatrice de la plateforme de levées de fonds Indiegogo; l’astronaute canadien Marc Garneau, ou encore Dario Melio qui a co-fondé le site spécialisé en médias sociaux Hootsuite.

Le fondateur du festival, Philippe Telio, a remis à l’entrepreneur Jason Bailey un chèque de 70.000$ décerné par un jury de 13 investisseurs dont Alexandre Taillefer. Le gagnant a déclaré la veille que son entreprise L33dr.ly a « le pire nom mais le meilleur produit que vous aurez à rencontrer ». Le projet se décrit comme un moyen pour les développeurs de monétiser leurs jeux vidéo.

Julie Hubert, membre de la JCCM et habituée des lieux, ne semble pas en reste : « J’ai rencontré des partenaires l’année dernière et cette année une personne influente qui m’ouvrira de nouvelles portes. Ce festival a changé ma vie », a-t-elle clamé avec enthousiasme. Elle a par ailleurs eu la chance d’être parrainée par un donateur jumelé.

L’organisation est cependant consciente que le prix des billets peut constituer un frein pour un certain nombre d’entrepreneurs.

L’une des organisatrices, Morgane Suel, elle-même bénévole et récemment diplômée, révèle que « la journée portes ouvertes (du lendemain) a été créée pour renforcer le positionnement du festival en tant qu’écosystème entrepreneurial à Montréal ». Ce qui explique également que plusieurs activités connexes dont Startup Weekend et Demo Day ont eu lieu en marge de ce festival.

Le International Startup Festival sera de retour du 9 au 12 juillet 2014 pour une 4ème édition.

L’heure de vérité à l’Assemblée générale 2012

Ce fut l’heure de vérité pour Cynthia Sanlian, présidente sortante de la Jeune Chambre de commerce de Montréal, et son équipe lors de l’Assemblée générale annuelle tenue hier soir à la faculté de gestion Desautels de l’Université McGill.

L’année 2011-2012 aura mis au coeur de ses préoccupations l’expérience des membres et des bénévoles. L’équipe de Cynthia Sanlian a su créer un momentum clair et positionner avantageusement la Jeune Chambre de commerce de Montréal dans le milieu des affaires et sur la sphère publique. Cette dernière année fut marquée par la mise en place d’un projet pilote voulant accompagner et soutenir les jeunes professionnels impliqués dans le perfectionnement de leurs compétences. Rappelons également la publication d’une lettre ouverte intitulée Osons un chantier sur l’éducation, qui a fait la une du journal Le Devoir le 10 novembre 2011 lors du conflit étudiant. Madame Sanlian a souligné que «l’éducation est un enjeu suivi et défendu depuis plus de trois ans par la Jeune Chambre de commerce de Montréal».

Et cette équipe a non seulement été à l’écoute des enjeux concernant la relève d’affaires montréalaises, mais également (et surtout) à l’écoute des gens qui font ce qu’elle est. Il y a eu une consultation avec des entrepreneurs ainsi qu’une tournée auprès des gouverneurs. De plus, un comité de recrutement a été mis sur pied pour faciliter l’adhésion des nouveaux membres. Cette approche personnalisée a permis de convertir près de 15% de l’ensemble de ses nouveaux membres.

Cette mobilisation auprès de ses membres et de ses collaborateurs ont été entendue par les principaux intéressés. Selon un sondage mené auprès des 1 600 membres de la Jeune Chambre de commerce de Montréal, où le taux de participation a dépassé les 10%, 91% des collaborateurs se sont dits satisfaits ou très satisfaits du leadership de leur équipe. De plus, 92% se sont dits satisfaits ou très satisfaits de leur membership.

Bref, l’année 2011-2012 met la table pour l’équipe d’Alexandre Raymond, nouveau président, et son équipe qui s’assureront que toutes les activités au sein de la programmation soient à valeur ajoutée.

Avez-vous des attentes particulières pour cette année ?

De quelle façon entrevoyez-vous votre implication dans la Jeune Chambre de commerce de Montréal ?

J’attends vos réactions.

MTL NewTech : le réseautage pour technophiles

La 46ème édition de MTL NewTech s’est tenue le 4 septembre dernier dans les bureaux de Google Montréal en présence d’une centaine de passionnés des nouvelles technologies.

Chaque mois depuis 2008, cet événement de réseautage offre à 5 entreprises en démarrage l’occasion de se présenter dans une brève démonstration de 5 minutes suivie d’une période de questions.

Pour certains, il s’agit de valider un nouveau service auprès d’une audience réelle, alors que d’autres en profitent pour répandre le mot et marquer le lancement officiel de leur produit. Lire la suite