Archives d’Auteur: guillaumelachance

Développement professionnel : témoignages du comité des interactions avec la communauté de la JCCM

(8)Tout au long de l’année 2012-2013 de la Jeune chambre de commerce de Montréal (JCCM), des billets de la part de différents comités de l’organisation ont été publiés sur ce blogue. À l’aube de la fin de l’année, notre comité – celui des interactions avec la communauté -, a souhaité témoigner de son expérience de travail. Puisque nous avons fait les choses en grand toute l’année, nous nous sommes adonnés à une séance de remue-méninges afin de poursuivre dans cette lancée. C’est donc au nom de Patrick Gérard Musampa, Rémy Franzoni, Samira H. Galmai et moi-même que ce billet est publié. Des informations sur l’art de bloguer sont disponibles ici.

Une aventure
rémy-franzoni-m-scRémy Franzoni a lancé l’idée du billet collectif, une idée qui a fait l’unanimité. Ça m’a fait sourire. Ce cher Rémy ignorait peut-être qu’il sortait des sentiers battus avec cette initiative.  Et dans un sens, c’est ce que nous avons tous fait cette année, sortir des sentiers battus (la rubrique Le fisc et vous de Patrick pendant la période des impôts est un bon exemple). Il sera donc impossible d’aller plus loin sans d’abord féliciter le courage de Patrick, Rémy et Samira dans cette aventure incertaine que d’écrire sur la blogosphère et d’étendre ses bons comme ses moins bons coups sur le web.

Des heures de travail pour un quinze minutes de gloires
Le temps. Nos commentaires sont unanimes : c’est long écrire! Samira se Samira_H_Galmaisouvient des courriels envoyés parfois tard en soirée pour discuter d’un billet, pour se questionner ou demander un avis. Rémy est d’accord, mais il apporte une précision : ce qui est complexe, c’est de rédiger une couverture d’évènement en sachant que l’on ne connaît pas tout ce qui s’est déroulé à l’évènement, en portant attention au travail des personnes qui y ont contribué ou qui l’ont carrément organisé, le tout en réfléchissant aux intérêts des lecteurs qui sont principalement des gens de la relève d’affaires de Montréal et en assurant que le texte soit agréable à lire. J’ajoute notre responsabilité de respecter la charte du blogueur et la ligne éditoriale. Patrick renchérit en soulignant le plaisir qu’il a eu de participer aux évènements, mais qu’il s’agit là aussi de temps à calculer dans la rédaction d’un billet. Élémentaire, cher Watson!

Courage, réseautage et Scrabble
Patrick_Gérard_MusampaPatrick affirme qu’il s’agit de tout un effort que de se rendre à un évènement, de s’introduire à des personnes clés, de leur poser des questions pertinentes, de retenir leurs réponses, de retourner à la maison avec toute cette information, de la transposer par écrit, d’en faire quelque chose d’intelligible et de transformer le tout en un billet destiné à des lecteurs. De quoi perdre la tête! Samira mentionne que ce qu’elle croyait n’être que de la rédaction a fini par demander plus qu’elle ne l’aurait cru! J’ajoute que parfois, je ne me sentais pas d’attaque lors de certains évènements, mais que c’est en forgeant que l’on devient forgeron!

Un casse-tête inévitable
Rémy a un sourire en coin lorsqu’il se rappelle quelques fois où il ne savait plus quoi penser d’un billet durant la rédaction. Il devient plus sérieux en précisant sa pensée : vient un moment où l’on ne voit plus clair! Il fait un certain parallèle avec son mémoire de maîtrise, même s’il reconnaît que l’ampleur est différente. Patrick lève les yeux et soupire en relatant son expérience de rédaction pour l’évènement ID-JCCM, un billet très long qui lui a demandé un temps fou de réflexion pour organiser ses idées avant même de rédiger un mot. Samira mentionne qu’elle prend habituellement plusieurs jours pour écrire un billet, affirmant que ses idées se précisent avec un peu de temps. (Je sais exactement de quoi ils parlent!)

La reconnaissance 
Samira a apprécié les commentaires des personnes proches qui ont lu ses billets. Certains membres de sa famille ont été agréablement surpris de sa plume. J’ajoute que Patrick, Rémy et Samira n’ont pas contribué au blogue par
hasard : car par-delà l’effort mental que leur travail a requis, leur style rédactionnel démontre un talent et un plaisir dans l’acte de rédiger. Ce n’est pas donné à tout le monde d’aimer écrire, mais tout notre comité y trouve un plaisir.

Voilà, dans les grandes lignes, le fruit de nos discussions. Notre comité remercie la JCCM pour l’équilibre exemplaire entre l’encadrement et la liberté d’expression sur ce blogue, sans quoi nous n’aurions pas vécu une aussi belle expérience professionnelle cette année. Nous félicitons également nos prédécesseurs qui ont pavé la route et nous ont offert les conditions de départ pour continuer le développement du blogue au sein de la communauté de membres et de non membres à la JCCM.

Que l’aventure se poursuive l’an prochain avec un nouveau comité!

Qu’avez-vous pensé de l’écoresponsabilité au Gala Arista 2013?

Concours ARISTA 2013 - 36e édition - Penser autrement

C’est la semaine dernière qu’a eu lieu le Gala Arista 2013 organisé par la Jeune chambre de commerce de Montréal. Ce prestigieux concours provincial destiné à la relève d’affaires du Québec vise à reconnaître et à souligner la réussite des jeunes gens d’affaires de la province âgés de 18 à 40 ans œuvrant dans toutes les sphères d’activité économique.

En grec, ARISTA signifie excellence. Bien qu’il s’agisse d’un mot qui transcende le temps et les époques, ce que l’on considère excellent change avec les moeurs et les tendances. Selon le paradigme actuel, l’écoresponsabilité dans les activités d’affaires est incontournable.

Participez au sondage concernant l’écoresponsabilité au Gala Arista 2013.

C’est pourquoi la JCCM s’est démenée pour intégrer des mesures à saveur écoresponsable dans la Gala Arista 2013. Par souci de rétroaction et par désir de connaître vos commentaires et vos suggestions, un sondage a été mis en ligne à ce sujet.

Participez au sondage concernant l’écoresponsabilité au Gala Arista 2013.

Vous avez participé au Gala Arista 2013? Ne manquez pas cette occasion de vous exprimer et peut-être même de suggérer la prochaine idée révolutionnaire en matière d’écoresponsabilité au Gala Arista!

Pourquoi participer à la Classique des Gouverneurs?

Ce billet a été rédigé par le comité de la Classique des Gouverneurs de la Jeune chambre de commerce de Montréal (JCCM), évènement qui aura lieu le 9 mai prochain.

logo_classique_des_gouverneurs_2012_smallRéseautage, réseautage, réseautage! Trois (3) fois réseautage, parce que:

(1) Vous serez jumelé(e) à l’un des prestigieux gouverneurs de la JCCM pour la partie de golf;

(2) Vous serez convié(e) à un chic cocktail tapis rouge où tous les participants de la Classique, ainsi que les non-joueurs se réuniront afin de partager leur expérience;

(3) un souper dans un style gala vous attendra pour clôturer la journée en excellente compagnie, vous permettant de rencontrer d’autres acteurs du monde des affaires montréalais.

Ces trois activités en une vous permettront de parler, d’échanger et d’entrer en contact avec différentes personnalités influentes du Québec inc., afin de discuter de votre offre de services, de vos aptitudes professionnelles ou tout simplement pour avoir la possibilité de rencontrer des personnes habituellement hors de la portée des jeunes gens d’affaires.

Depuis plusieurs décennies, le golf est l’une des activités favorisées à la JCCM pour faciliter les échanges professionnels. Il vise à créer des liens, puisque le quatuor permet de développer durant cinq (5) heures – l’équivalent de cinq (5) lunchs d’affaires! – une relation tout en pratiquant un sport. C’est l’occasion rêvée de prendre part à un événement prisé et actuel tout en rencontrant des contacts précieux.

Cette année, l’organisation vous convie à une journée toute spéciale où plein air et gratin des affaires se côtoient et ce, à deux pas du centre-ville de Montréal.

Maintenant, serez-vous de la partie le 9 mai prochain?

Êtes-vous prêt(e) à célébrer le travail de la relève d’affaires de partout au Québec?

Concours ARISTA 2013 - 36e édition - Penser autrement

En début d’année, un billet concernant le Concours provincial ARISTA 2013 a été diffusé et, en mars dernier, de nombreux membres de la Jeune chambre de commerce de Montréal (JCCM) ont été mobilisés sur le jury de présélection des candidats. Enfin, le jury de sélection s’est ensuite prononcé et, la semaine dernière, le nom des finalistes de chaque catégorie a été dévoilé dans un communiqué. Et c’est lors de la soirée du Gala ARISTA du 29 mai prochain que les gagnants seront récompensés.

Sous la présidence d’honneur de monsieur Marc-André Dépin, président et chef de la direction de Norampac, le Concours provincial ARISTA vise à reconnaître, encourager, ainsi que promouvoir la réussite et l’excellence des jeunes cadres, professionnels, travailleurs autonomes et entrepreneurs, entre 18 et 40 ans sur l’ensemble du territoire Québec.

« Ce concours célèbre le travail exceptionnel de la relève d’affaires de partout au Québec. Nous sommes heureux de pouvoir offrir cette opportunité de rayonnement à tous nos finalistes. Pour eux, c’est l’aboutissement de plusieurs années d’efforts et c’est avec grande fierté que nous vous les présentons » a déclaré monsieur Alexandre Raymond, président de la JCCM.

Voici le tableau des finalistes :

JEUNE CADRE DU QUÉBEC PRÉSENTÉ PAR BMO GROUPE FINANCIER
Dany Michaud Directeur général
MOISSON MONTRÉAL
Lyne Lazure
Vice-présidente associée, Solutions et expertise
COFOMO
Yanick Graveline
Directeur général
CÉROM
JEUNE ENTREPRENEUR DU QUÉBEC – PETITE ENTREPRISE PRÉSENTÉ PAR LA CAPITALE ASSURANCES GÉNÉRALES
Martin-Luc Archambault
Président et fondateur
WAJAM
Édouard Clément
Directeur général
QUANTIS CANADA
Vicken Kanadjian
Directeur général
CESIUM TELECOM
JEUNE LEADER D’AFFAIRES DU QUÉBEC SOCIALEMENT RESPONSABLE PRÉSENTÉ PAR GAZ MÉTRO
Eric Castro
Vice-président
RECYC-MATELAS
Marc-Antoine Cloutier
Directeur général
CLINIQUE JURIDIQUE JURIPOP
Sandrine Milante
Vice-présidente exécutive
ECOLOPHARM
JEUNE LEADER INTERNATIONAL DU QUÉBEC PRÉSENTÉ PAR LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC
Audra Rényi
Directrice générale
LA FONDATION WORLD WIDE HEARING
Guillaume Lavoie
Directeur exécutif
MISSION LEADERSHIP QUÉBEC
Dominique Fraser
Présidente directrice générale
SUBLIM STUDIO CRÉATIF
JEUNE ENTREPRENEUR DU QUÉBEC – GRANDE OU MOYENNE ENTREPRISE PRÉSENTÉ PAR CGI
Richard Speer
Président
ATTRACTION
Solange Fresneau
Vice-présidente
TECHFAB
Simon De Baene
Président
GROUPE GSOFT
JEUNE PROFESSIONNEL DU QUÉBEC PRÉSENTÉ PAR DENTONS
Tina Montreuil
Psychologue clinicienne et chercheuse
CENTRE DE RECHERCHE DOUGLAS
Frédéric Gilbert
Associé
FASKEN MARTINEAU
Éric Azran
Associé
STIKEMAN ELLIOTT
JEUNE TRAVAILLEUR AUTONOME DU QUÉBEC PRÉSENTÉ PAR ENBRIDGE
Patrick D’Auteuil
Président
CRÉATION KUUB
Jean-François Denault
Consultant
IMPACT.CA
Marie-Annick L’Allier
Conseillère en relations publiques MARIE-ANNICK L’ALLIER – RELATIONS PUBLIQUES

Il ne reste plus qu’à s’inscrire au Gala ARISTA du 29 mai prochain, le plus prestigieux événement destiné à la relève d’affaires du Québec. Fidèle à son engagement en matière de développement durable, la JCCM garantit un évènement certifié écoresponsable selon la norme BNQ 9700-253.

Avez-vous des prédictions de gagnants pour le Concours ARISTA 2013?

Un grand 6 @ 8 de réseautage en toute simplicité à la Maison du développement durable

maison_developpement_durableMurs végétaux, aliments bios et locaux, bâtiment éco… l’heure était encore une fois au développement durable lors du 6 @ 8 mensuel de la Jeune chambre de commerce de Montréal (JCCM).  Oui, encore une fois, car depuis plusieurs années – et de façon plus accentuée encore depuis la présidence de monsieur Alexandre Doire en 2010-2011 -, la JCCM pose des actions dans la communauté montréalaise afin de favoriser le développement durable. D’ailleurs, comme le rappelait ce soir le président actuel de la JCCM, monsieur Alexandre Raymond, une étude conduite en 2011 par SECOR et la JCCM auprès de la relève du Québec inc. mentionnait que « la prise en compte du développement durable par le monde des affaires est un facteur de prospérité future du Québec selon 93% des répondant. »

Mais comment définir le développement durable? J’ai posé la question au vice-président responsabilité sociale de la JCCM, monsieur Philippe Lanthier, qui a fourni d’intéressantes pistes de réflexion : répondre aux besoins présents sans compromettre l’avenir, se remettre en question, thinking outside the box. Un peu comme ce qui est au programme de l’activité ID-Montréal à venir ce lundi soir (inscrivez-vous pendant qu’il est encore temps).  Inspirant, non?

Tellement inspirant, que ses réponses courtes m’ont donné l’envie de réseauter en demandant aux professionnelles et professionnels que j’ai rencontrés de décrire leur travail en deux mots.  Le cas de Luce Mainguy a sans doute été le plus simple avec les mots création et Web ou encore, dans le cas des deux collègues en actuariat de Mercer, Minh-Thi D’An-Huynh et Constance Loubier, les deux mots étaient mathématique et relations. Pour Manon Larin-Picard, les mots étaient culture et réseau, tandis que pour Steven Le Lay, il s’agissait de Revolver3 et de K3. Dans le cas de François Lupien, les mots étaient entrepreneur et assurances, Nicolas Mareschal réclamait énergie et finances, alors qu’Antoine Auger utilisait plutôt ex-soldat et épargne.

Très plaisant comme petit jeu. Mais ceux qui se côtoient à la JCCM savent que l’on tente aussi de s’entraider lorsque possible. Or, ce soir, Louis Johnsen s’est présenté au 6 @ 8, alors qu’il est installé au Québec depuis seulement un mois. Avec – derrière la cravate – une étude sérieuse portant la chaîne d’approvisionnement d’Apple conduite dans le cadre de sa maîtrise, Louis sera sans doute un excellent gestionnaire de projet en matière de chaîne d’approvisionnement – son expertise première – auprès de l’organisation qui voudra bien l’accueillir au sein de ses rangs.

En bref, très bel évènement avec une participation abondante, d’où la pertinence d’un réseautage en deux mots qui en aura surpris plus d’un! Et à bien y penser, cette approche a su en remettre plusieurs en question tout en appliquant adroitement l’expression thinking outside the box. Diantre! Aurions-nous donc découvert un réseautage de type développement durable?

6 @ 8 au 9-4-10 : la JCCM lance et compte!

header_9-4-10

La Jeune chambre de commerce de Montréal (JCCM) a marqué ce soir avec son 6 @ 8 au Restaurant 9-4-10 du Centre Bell. Pourquoi les chiffres 9-4-10? Tout simplement en mémoire de trois joueurs légendaires de l’époque des Glorieux, soit Jean Béliveau #4, Maurice Richard #9 et Guy Lafleur #10.

La JCCM a aussi ses contributeurs champions et j’ai eu l’occasion de discuter avec certains d’entre eux sur place en débutant par celles qui accueillent – immanquablement et avec bonne humeur – les membres et les non membres de la JCCM aux 6 @ 8 : Katherine Leftakis et Karina Pepin. D’autres contributeurs étoiles parmi l’équipe de cette année ont participé à cette soirée de réseautage : Jean-Philippe Michel, un membre dynamique très impliqué dans le Réseau jeunes administrateurs et qui aime bien l’innovation, Francis Goyer, qui accompagne les nouveaux membres et dont le positivisme est contagieux, Amyn Benhassi, qui se nourrit de la diversité à tous les points de vue et Melissa Ciampanelli, qui savoure toujours les récents succès du dernier Souper tournant.

La qualité des participants de la soirée auront vite fait oublié la défaite des Canadiens. Que ce soit avec Louis Trudel, traducteur spécialisé en sous-titrage et président de la boîte de traduction SEMANTIKOS qu’il gère avec sa conjointe, que ce soit avec Sandrine Tremblay, chargée d’affaires pour des mandats de performance énergétique ou avec Mourad Zerhouni, qui vibre à contribuer à l’essor de la relève québécoise à titre d’agent de stage au sein de la plus grande école de gestion de la Francophonie – celle de l’UQAM, qui compte près de 14 ooo étudiants -, ou encore avec la finissante à la maîtrise en sciences de la gestion, profil marketing, Caroline Paquier, qui est à la recherche d’un défi en marketing, les discussions étaient riches et les trois périodes ont passé rapidement.

Ça donne envie de participer au prochain 6 @ 8, qui devrait avoir lieu vers la fin de la saison… régulière. Il semblerait que le thème du développement durable sera mis de l’avant durant la soirée, mais aucun détail additionnel n’a été révélé. Tout à fait normal, sachant que l’effet de surprise ajoute au succès des 6 @ 8. Dommage que le CH ne soit pas parvenu à en faire autant ce soir, car les #9, #4 et #10 l’auraient sans doute su, eux!

Avez-vous apprécié cette soirée au restaurant du Centre Bell?

Un souper tournant qui a bien tourné à la Jeune chambre de commerce de Montréal

resto_loft_fibo_nb_177x286Le deuxième et dernier souper tournant de la JCCM pour l’année 2012-2013 a eu lieu ce soir au Resto Loft Fibo, dans l’atmosphère d’un Vieux-Montréal rajeuni par le design moderne de ce restaurant situé à la toute fin d’un long escalier. La relève d’affaires aura donc d’abord déployé ses énergies avant de découvrir un trésor caché alliant saveurs exotiques et science moléculaire. Mais c’était voulu, car ce soir, au 215, Notre-Dame ouest, rien n’a été laissé au hasard par l’équipe organisatrice composée de Mathieu Cloutier BinetteLucelle RothCorentin BoutonAudrey GaspardMelissa Ciampanelli et Fanny Massieye, tous supervisés par le vice-président réseautage de la JCCM Jonathan Frangoli.

À preuve, tous les participants devaient changer de table à trois reprises entre les services et personne ne s’est rencontré à plus d’une table durant le souper, afin de multiplier les occasions de rencontrer de nouveaux professionnels et d’optimiser le réseautage en général. Belle façon de briser la glace pour une coordonnatrice, vente et marketing dynamique comme Catherine L’Abbé, qui participait à sa première activité à la JCCM, à l’instar de Vincent Poupard, de Groupe Investors. C’était également de mise pour Jean-Philippe Palerme, vice-président au développement des affaires auprès de Trak, une agence de marketing qui n’accepte de travailler pour des clients que dans le cas où elle est certaine de pouvoir offrir des communications créatives et réellement efficaces.

La JCCM, qui organise une réflexion collective qui vise à repenser la métropole, est bien branchée sur la réalité de Montréal. Les participants de ce soir l’étaient tout autant. Par exemple, l’avocat Simon C. Chartier a mentionné ses quelques expériences d’accompagnement de clientèle à la Commission Charbonneau, actuellement en cours. Il y avait de quoi discuter longuement et c’est exactement ce qui s’est produit lorsque la professionnelle du marketing et CMA Rébéka Martel, l’avocat en immobilier Bruno Bourdelin, ainsi que d’autres participants – incluant moi-même – se sont emparés du sujet.

Et pour tous ceux qui n’ont pas eu l’occasion de discuter ensemble lors de l’un des trois services? Le réseautage s’est poursuivi suite au repas, ce qui a accru le nombre de rencontres et a notamment permis de discuter avec le président de la JCCM, monsieur Alexandre Raymond, toujours très accessible pour écouter les membres, ainsi que pour discuter de son expérience en tant que président de la JCCM et des enjeux de l’organisation. Rien n’aura été laissé au hasard afin d’offrir une expérience unique aux participants, qui ont fait salle comble ou presque, si  bien que ce souper tournant aura bien tourné et donné le goût de retourner à un tel évènement!

Avez-vous une suggestion d’endroit pour un prochain souper tournant?