Un aperçu des startups à Montréal

Le 30 octobre dernier a eu lieu la journée portes ouvertes Start-Up Montréal où des centaines de participants ont eu l’occasion de rencontrer différents fondateurs. C’était une très bonne occasion de voir à quoi ressemblerait une Start up, son environnement de travail et de côtoyer les personnes qui y travaillent.

La Jeune Chambre de Commerce (JCCM) y a participé en visitant 5 Start-ups. Localisées principalement entre la rue Saint Laurent et Saint Viateur, les visites de ces jeunes entreprises furent très conviviales et enrichissantes. En effet, les géniteurs de ces start-ups n’ont pas hésité à répondre aux différentes questions, à présenter leurs méthodes de gestion tout en manifestant leurs convictions face au potentiel de croissance de Montréal.

La tournée a commencé par la maison « Notman » où la JCCM a pu rencontrer « Real Ventures », et « Uber ». C’était des moments de découverte et de rencontre très inspirants.

Le cofondateur de « Real Ventures »  Jean Sébastien Cournoyer a bien affirmé que le but de sa Startup était de travailler avec des entrepreneurs inspirants intéressés à changer le monde et passionnés par leurs domaines d’activité. Il encourage l’ambition des projets touchant principalement le domaine de la technologie et l’usage d’Internet. Il avoue aussi que « Real Ventures » n’investit que sur les meilleurs entrepreneurs pour leur procurer le meilleur support pour développer leur projet. Ainsi, son devoir est d’offrir son expérience et sa passion pour le métier.

Jeffrey Weshler, la personne en charge du développement d’« Uber » Montréal affirme que l’expansion fulgurante de cette application qui permet de commander un chauffeur en un clic est dû à un environnement de travail remplis de défis, d’énergie et de joie mais aussi très stimulant et intense. Un tel atout a permis d’obtenir un produit assez exceptionnel en fin d’année et d’accroître le nombre d’employés à 400 employés en 2 années.

Plus loin dans le circuit, la JCCM a pu rencontrer « Shopify » dans leurs nouveaux espaces. « Shopify » est une plateforme de commerce électronique fondée en 2006. Elle accompagne les commerçants qui veulent se lancer dans le commerce électronique. Dans son témoignage, Jonathan Lavoie-Levesque chargé de produit à Shopify Montréal a affirmé que partis de rien, ils ont été capables de se développer et que le bilan de leur expérience Montréalaise est jusqu’à présent génial. Il a bien souligné qu’il existe beaucoup de talents à Montréal et beaucoup d’évènements. Ils sont toujours à la recherche de nouvelles expériences. L’effectif de leur entreprise est passé de 150 à 325 personnes en 7 mois répartis entre Montréal, Toronto et le siège social à Ottawa. Ils sont très confiants de leur avenir à Montréal. Leurs forces sont actuellement focalisées sur les transactions en ligne car leur principal objectif est de faciliter les transactions avec les marchands. C’est un beau concept pour les petits marchands qui n’ont pas forcément de département TI.

La visite s’est ensuite poursuivie dans les locaux de « Flight Fox », qui représente une plateforme de voyage offrant à ses utilisateurs les meilleures offres et occasions pour voyager. Ils adaptent leur recherche par rapport à la demande du client car ils sont conscients que la recherche d’information prend beaucoup de temps et donc leur but est d’en faire gagner à leur client. Ils ont choisis Montréal au lieu de San Francisco où les coûts de fonctionnement sont devenus excessivement élevés. Ainsi, Montréal est aussi une ville qui est située en Amérique du Nord mais qui encourage l’investissement.  «C’est aussi une belle ville !! » affirme Lauren McLeod co-fondatrice de Flightfox.

La dernière visite s’est terminée quelques pas plus loin chez « Wajam », une Start up qui est spécialisée en « social search ». Elle se focalise principalement dans la collecte des recommandations des amis Facebook au cours de la navigation sur le web. Alexandre, qui est membre de l’équipe Business intelligence nous a affirmé que sa principale tâche est le « Big Data », qui revient à l’analyse de pleins d’informations. Mais il se focalise sur la « recherche sociale » en prélevant les données qui viennent des réseaux sociaux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s