OCDE: Étude sur les phénomènes de sous-qualification et de surqualification de la main d’oeuvre

La sous-qualification et la surqualification de la main-d’oeuvre peuvent-elles avoir un impact économique important? Quelle est la proportion des travailleurs surqualifiés? Quelle est la proportion des travailleurs sous-qualifiés? Et si tel est le cas, est-ce qu’il y a des solutions à ces problèmes? Quelles en sont les causes? Ce billet résume une revue de la littérature sur ces différents sujets produite pour l’OCDE. 

L’impact économique

L’impact économique de la surqualification et de la sous-qualification de la main-d’oeuvre est difficile à estimer. D’un point de vue macro-économique, ces problèmes auraient pour effet d’augmenter le niveau de chômage et un impact négaritf au niveau de la productivité. Certains mesurent ces impacts en estimant la perte de production des firmes, la perte de revenus de la main-d’oeuvre et des coûts associés au filet social pour les chômeurs. Malgré les difficultés à estimer le réel impact économique de ces deux phénomènes, il semble que ce dernier soit non négligeable.

Les proportions de travailleurs surqualifiés et sous-qualifiés et les causes de ces phénomènes

Ce qui émane clairement de la revue de littérature, c’est que les différentes méthodes utilisées pour estimer ces proportions donnent des résultats très variés. Par ailleurs, pour un même pays, l’écart entre les différentes études peut être très significatif. En outre, alors que certains travailleurs acquièrent des compétences, d’autres en perdent; cela rend difficile l’estimation du temps même que dure l’état de surqualification ou de sous-qualification d’un individu.

Les incidences de surqualification et de sous-qualifications rendent difficiles l’identification de certaines causes. Les variations dans la croissance économique et les causes structurelles (émergence d’un secteur sans qu’il y ait la main-d’oeuvre nécessaire pour satisfaire la demande) sont les deux principales causes identifiées. Au final, on conclut que les avancées technologiques semblent être en partie responsables du phénomène de sous-qualification. C’est pourquoi les firmes de haute technologie sont les plus à risque de faire face à des difficultés de sous-qualifications.

Les solutions

Différentes solutions ont été proposées:

1. Augmenter l’information disponible à la population pour améliorer les choix de carrière;

2. Offrir des programmes pour permettre une réorientation de carrière;

3. Favoriser la formation continue des travailleurs;

4. L’immigration économique peut être utilisée comme outil pour moduler l’offre et la demande;

5. Réunir les différents partenaires (associations sectorielles d’employeurs, universités et gouvernements) pour mieux adapter l’offre en matière d’éducation à la demande du marché du travail.

Qu’en pensez-vous? Considérez-vous certaines de ces mesures réalistes? Considérant les différentes incertitudes, dans quelle mesure les différents acteurs devraient-ils s’y investir?

Autre billet pertinent:

Productivité et capital humain: données sur l’intégration des nouveaux arrivants au marché du travail

Référence:

Quintini, G. (2011), « Over-Qualified or Under-Skilled: A Review of Existing Literature », OECD Social, Employment and Migration Working Papers, No. 121, OECD Publishing.
doi: 10.1787/5kg58j9d7b6d-en

3 réponses à “OCDE: Étude sur les phénomènes de sous-qualification et de surqualification de la main d’oeuvre

  1. J’aurais aimé qu’il y ait des données beaucoup plus précises, mais malheureusement, ce n’est pas le cas. Quelques leçons peuvent être retirées de cet article: 1) les associations sectorielles d’employeurs ont un rôle important à jouer pour s’assurer que l’offre d’éducation réponde à leurs besoins 2) l’immigration économique peut être modulée selon les besoins et 3) il est souhaitable de favoriser l’information honnête et détaillée des individus sur les possibilités d’emplois en lien avec une formation. Naturellement, compte tenu de la difficulté de bien quantifier la sous-qualification et la surqualification des travailleurs, il serait peut être imprudent d’investir trop de ressources dans la prévention. Le web pourrait être une voie pour mitiger le problème, sans investir trop de ressources.

    • Le résumé est intéressant. Existe t il une version française? Si oui, comment faire pour l’obtenir?

      • francishemmings

        Bonjour Tina,

        Merci pour ton commentaire.

        J’ai fait une recherche mais je ne suis pas parvenu à trouver une version française. Désolé.

        Francis

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s