Développement professionnel et conscience citoyenne : passerez-vous à l’action mardi, mercredi ou vendredi?

Dans son mémoire intitulé Capital humain : pour une relève de classe mondiale! publié en avril dernier, la Jeune chambre de commerce de Montréal (JCCM) « propose au gouvernement et aux comités sectoriels de main-d’œuvre d’intégrer, dans le portefeuille des programmes de formation continue, des activités comme le mentorat ou l’implication dans la communauté. » (p. 8) 

En faveur de la proposition de la JCCM, on peut se demander pourquoi autant de gens investiraient du temps dans l’implication bénévole à travers des causes qui leur tiennent à coeur, partout au pays et à l’étranger, s’ils n’y trouvaient pas une satisfaction personnelle et professionnelle.

D’autre part, toujours dans son mémoire, la JCCM mentionne :

(…) L’implication communautaire des Québécois pourrait être davantage valorisée, puisqu’en plus de leur travail régulier, ces personnes doivent composer avec leurs responsabilités bénévoles, ce qui a pour effet de développer la gestion des priorités, la capacité à mener plusieurs projets de front, le travail en équipe, etc. Toutes ces compétences sont essentielles au succès des organisations québécoises. (p. 8)

Mais il y a plus. La proposition de la JCCM s’appuie sur le Programme de la formation de base commune du ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport (MELS), selon lequel l’accroissement de la qualité et de la compétitivité de la main-d’oeuvre d’ici repose, entre autres, sur la formation continue.

Or, ce programme repose sur des principes liés aux différentes responsabilités des adultes dans la société. Et à l’aube d’une élection provinciale, l’un des principes du programme est plus que jamais d’actualité : préparer à l’exercice du rôle de citoyenne et de citoyen dans une société démocratiqueCette élection pourrait-elle s’avérer un moment opportun de s’intéresser davantage à la vie citoyenne et aux affaires publiques?

La question est lancée et c’est à chacun d’y répondre. N’empêche que certains s’intéresseront peut-être, à l’occasion de cette dernière semaine de campagne électorale, à une série de trois petits déjeuners avec trois poids lourds des trois principaux partis politiques organisée par la JCCM.

Quoiqu’il en soit, on peut observer l’énergie déployée pour augmenter les compétences professionnelles par le gouvernement québécois et par la JCCM de façon pratique à travers, notamment, la formation continue. Reste à savoir si le MELS et les comités sectoriels de main-d’oeuvre sont sensibles à l’idée d’intégrer l’implication dans la communauté, comme le propose la JCCM, dans le portefeuille des programmes de formation continue.

Je vous laisse sur cette question : le lien entre le développement professionnel et la conscience citoyenne est-il, selon vous, bien fondé? Et pourquoi?

Publicités

2 réponses à “Développement professionnel et conscience citoyenne : passerez-vous à l’action mardi, mercredi ou vendredi?

  1. Bilal Al-Khorbatly

    La CAQ a bien répondu sur ces questions en les adoptant clairement dans sa platforme et je vous cite les engagements suivants:

    Engagement 29:
    un gouvernement de la Coalition Avenir Québec proposera donc la création d’un cours obligatoire portant sur l’économie, les finances personnelles et l’entrepreneurship destiné à combler le manque de connaissances de nos jeunes en la matière. Grâce à ce cours donné au 4e secondaire, ils développeront une meilleure compréhension de la gestion des finances personnelles. il leur permettra aussi de mieux se prémunir contre
    l’endettement et d’amorcer leur vie de citoyen de manière plus éclairée. Ce cours sensibilisera aussi les élèves à la notion d’entrepreneurship en leur expliquant les rouages d’une entreprise et en leur donnant l’occasion de s’impliquer dans un projet concret d’affaires.

    Engagement 55:
    par ailleurs, le plan de développement de l’entrepreneuriat de la Coalition Avenir Québec fera une vaste place au mentorat des jeunes entrepreneurs par des entrepreneurs plus expérimentés, et visera à favoriser la participation des mentors dans le capital-actions des entreprises en démarrage.
    un gouvernement de la Coalition Avenir Québec mettra aussi à la disposition des entreprises du capital de démarrage, notamment via investissement
    Québec, accessible sur l’ensemble du territoire québécois.

    Et plusieurs autres engagements qui parlent spécifiquement du sujet du présent article.

  2. Ça c’est très intéressant et ça me donne envie de demander aux deux autres partis, lors des déjeuners de mardi et de vendredi, s’ils s’engagent eux aussi par rapport à ce point. Merci pour tes informations Bilal!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s