L’importance économique d’un réseau de transport efficace

L’importance de la question de la productivité a été abordée à plusieurs reprises. Ce billet met l’accent sur l’importance d’un réseau de transport efficace. Comme le démontre une étude récente du Conference Board du Canada, les impacts positifs des investissements en transport sont souvent sous-estimés.

Voici quelques exemples des impacts (1):

1. L’augmentation de la densité a un effet positif net sur la productivité. Or, les investissements en matière de transport en commun favorisent la densification de la population et de l’emploi. Ces derniers permettent d’atteindre une densité supérieure à celle possible uniquement avec un réseau de transport routier.

2. Un réseau efficace permet d’augmenter l’accès au capital humain et aux emplois. Il permet de réduire le chômage. C’est aussi un des éléments clefs pour la compétitivité d’une agglomération. Un meilleur accès à une main-d’œuvre qualifiée est un facteur d’attraction en matière d’investissement.

3. Le temps perdu en transport a un effet sur la productivité des travailleurs. Augmenter l’efficacité du transport a un effet sur la productivité des travailleurs.

4. Augmenter l’accessibilité d’une région permet d’augmenter son apport à la croissance de l’emploi.

5. La compétition entre les entreprises est plus grande. En effet, le consommateur ayant accès à un plus grand choix, la compétition entre les entreprises augmente. Cela favorise l’accroissement de la productivité.

6. Un réseau efficace  de transport permet de diminuer l’impact environnemental du transport.

Bien que la nécessité d’augmenter l’efficacité du transport ait déjà été mise en évidence sur le blogue, il ne faut pas oublier que les autres juridictions sont aux prises avec ce problème. Dans son étude portant sur un ensemble de cas, l’OCDE a mis en lumière certains éléments clefs sur lesquels des améliorations pourraient être faites dans l’ensemble des pays (2) : (a) La cohérence entre les différentes politiques de transport et les différents paliers, (b) améliorer les méthodes de financement et (c) les méthodes de gestion.

Qu’en pensez-vous?

Références :

(1)    Conference Board, Connecting Jobs and People: Exploring the Wider Benefits of Urban Transportation Investments .

(2) Strategic Transport Infrastructure Needs to 2030, OCDE

Strategic Transport Infrastructure Needs to 2030 | OECD Free preview | Powered by Keepeek Digital Asset Management

Sites intéressants :

Plan d’aménagement et de développement

Consultation publique sur le financement du transport en commun dans le Grand Montréal

Autres billets sur le transport:

Les transports en 2012 : une année décisive

Infrastructures de transport dans la région de Montréal : l’heure est aux choix

Autres billets sur la productivité:

Définir l’innovation – une approche globale

Productivité et capital humain: données sur l’intégration des nouveaux arrivants au marché du travail

Solutions à notre problème de productivité

4 réponses à “L’importance économique d’un réseau de transport efficace

  1. Ton excellent billet indique bien pourquoi un système de transport en commun (TC) efficace permet d’engendrer des gains en productivité.

    J’aimerais apporter à la réflexion en proposant une piste de solution simple et rapide à mettre en oeuvre par les pouvoirs publics (sans pour autant que nous ayons besoin d’attendre que le gouvernement du Canada mette l’épaule à la roue (http://www.cyberpresse.ca/debats/editorialistes/francois-cardinal/201202/28/01-4500719-une-navette-nommee-desir.php).

    Ladite solution vise à conjuguer les technologies de l’information et des communications et tous les moyens de transports doux (bixi, marche) et en commun (train de banlieue, Communauto, métro, autobus). De cette façon, nous accroîtrions dès maintenant l’attrait [et donc le taux d’utilisation] des TC et leur efficacité dans la région de Montréal. Nous ferions entrer Montréal dans l’économie quaternaire.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_quaternaire

    En développant une application pour téléphones intelligents (et un site Internet), il serait possible de relier les modes de transport de la région de Montréal afin de permettre aux usagers de se déplacer sans voiture au moyen d’un coquetail de transports intermodaux que leur application leur prescrirait. L’usager y indiquerait son lieu de départ et son lieu d’arriver et l’application lui proposerait par exemple un parcours de Mont-Saint-Hilaire à la Petite Italie comprenant la marche jusqu’au train de banlieue, le train de banlieue, la ligne orange et enfin le bixi. Le paiement pourrait se faire sur tous les modes de transport avec une seule carte Opus ou mieux, un téléphone. D’une part on observerait un des préceptes de l’économie quaternaire, soit « de mettre à la disposition du consommateur, là où il le souhaite, quand il le souhaite et pour une durée éventuellement courte, un prestataire capable d’apporter le savoir ou le savoir-faire demandé ». Mais d’autre part, cette application servirait aussi aux pouvoirs publics puisqu’ils seraient davantage en mesure de modéliser la chaîne de transport intermodal, et d’ajouter les chaînons manquants (par exemple, de mieux distribuer les bornes de bixi, ou d’en installer en banlieue…)

  2. Pingback: Le train léger sur rails ou service rapide par bus? |

  3. Pingback: Conference Board du Canada: pour un Plan Sud |

  4. Pingback: Immobilier commercial : place à l’efficacité énergétique! |

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s