Santé économique et sociale: l’importance de la persévérance scolaire

Bonjour à tous!  C’est à titre de nouvelle collaboratrice au sein de Ma Montréalité que j’ai décidé de partager avec vous mes premières pistes de réflexion sur un sujet qui, malgré ce que nous pourrions être portés à croire à priori, nous touche absolument tous. En effet, la persévérance scolaire fait partie des principaux enjeux touchant la pérennité de la santé économique et sociale de notre société québécoise.

Permettez-moi de vous expliquer rapidement le contexte qui a fait en sorte d’éveiller mon intérêt pour le thème de la persévérance scolaire.  Au cours de mon long trajet de métro vers l’Université de Montréal, mon attention a été portée à un récent article du magazine L’actualité portant sur le vieillissement de la population et le financement de la santé,  qui mentionnait, notamment, que d’ici 2030, la proportion de travailleurs contribuables par personne âgée chutera de cinq à deux[1].  Ces statistiques m’ont tout simplement estomaquée.  Moi qui me questionnais encore sur le « sens à donner » à ma formation universitaire…  Le principal sens à lui donner m’a apparu du coup évident et inévitable; soit celui de persévérer dans mes études pour contribuer directement, à moyen ou à long terme,  au bien-être de nos futurs aînés, et par le fait même, à la stabilité de l’économie québécoise.

Bien qu’en toute sincérité, je suis consciente que ce constat puisse vous sembler des plus déprimants, principalement étant donné qu’il est dénué de toutes aspirations, motivations ou convictions personnelles, je préfère quand même mettre de l’emphase sur l’importance de ce  « sens à donner » à la formation académique pour bien faire passer le message, et pour que les étudiants demeurent conscients du grand apport de cette formation à la communauté dans son ensemble.  La lecture de cet article m’a permis de constater facilement que le vieillissement de la population, et les conséquences économiques en découlant, ne sauront se faire attendre.  Nous devrons donc obligatoirement être en mesure de pallier à ces inconvénients d’une façon proactive et planifiée.

Les taux de chômage font donc partie des principaux facteurs à observer et à maintenir à la baisse dans cette importante quête de stabilité économique et sociale.  Les statistiques québécoises sur les taux de chômage en fonction du décrochage scolaire (ou plus précisément en fonction du type de diplôme obtenu) sont effectivement plus que convaincantes : en 1990, le taux de chômage chez les personnes n’ayant pas complété d’études postsecondaires était de 12,6%, alors qu’il était de 7,3% chez les personnes en détenant un.  En 2006, il était de 11,3% contre 6,0%, respectivement[2].  Comme ces différences auront tendance à s’accentuer au cours des prochaines années, principalement en raison des effets de la mondialisation[3], il est donc primordial de placer immédiatement l’emphase sur la qualité et le niveau de formation des prochains travailleurs et professionnels opérants au sein de notre économie basée sur le savoir.
Ce type d’économie, jumelée à d’autres facteurs tel le vieillissement de la population ci-haut mentionné, témoignent par eux-mêmes de la nécessité de former une main-d’œuvre des plus qualifiée, permettant de répondre tant aux besoins du marché qu’aux prochaines réalités sociales et démographiques[4].

Qu’en pensez-vous? Êtes-vous d’accord avec l’importance qu’il faut donner au concept de la persévérance scolaire, et ce, à tous les niveaux académiques? Un récent article de Radio-Canada[5] mentionnait que le décrochage scolaire est devenu la deuxième préoccupation des Québécois (selon un sondage Léger Marketing). Qu’en est-il pour vous? À quel point devrions-nous pousser ce concept de « sens à donner » à la
formation postsecondaire?


[1]
Catherine DUBÉ, « Demain, des centres à 7$ par jour pour les vieux? », septembre 2011, dans L’actualité.

[2]
Statistiques Canada : http://www.statcan.gc.ca/pub/75-001-x/2008105/t/varia/5203841-fra.htm

[3]
Réseau Réussite Montréal : http://www.reseaureussitemontreal.ca/spip.php?article108

[4]
Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport : http://www.mels.gouv.qc.ca/sections/reussitescolaire/

[5] Radio-Canada : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2011/09/27/002-sondage-decrochage-scolaire.shtml

Persévérance scolaire –apport concret de la relève d’affaires***

La persévérance scolaire et la pauvreté

Blogues intéressants sur le monde de l’éducation :

http://gestionscolaire.blogspot.com/

http://www.planete-education.com/

3 réponses à “Santé économique et sociale: l’importance de la persévérance scolaire

  1. Merci pour cet excellent article!
    En effet, la persévérance scolaire est importante à tous les niveaux, non seulement d’un point de vue économique, mais social aussi. L’éducation est un des fondements de la démocratie; plus nous serons en mesure de comprendre les enjeux et les défis, plus nous serons en mesure de faire des choix éclairés.

  2. Pingback: Gardons le focus sur la persévérance scolaire : bilan des 2es Rencontres interrégionales | Ma montréalité

  3. Pingback: Définir l’innovation – une approche globale |

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s