Les péages à Montréal : la solution aux problèmes de transports?

Par Pasquale Lo Mascolo: La semaine dernière, le journaliste David Gentille de Radio-Canada a fait une excellente série de reportages sur les problèmes de transport dans la région métropolitaine de Montréal. Il a d’ailleurs visité Stockholm, la « nouvelle capitale européenne du transport durable », afin de comparer les deux villes.

Les deux premiers reportages abordaient les thèmes du vélo en ville et de la  réinsertion du tramway, deux sujets évidemment passionnants, mais qui feront l’objet de billets ultérieurs. 

Dans les deux reportages intitulés « Le péage à Montréal : l’exemple de Stockholm », David Gentille démontre bien que Montréal et Stockholm sont des métropoles similaires : leurs résidents aiment l’automobile, mais les villes sont au prise avec des problèmes de congestion qu’elles doivent résoudre.

Les reportages démontrent bien que les péages comportent autant d’avantages que d’ inconvénients. Alors que les revenus des péages financeront de façon permanente de nouveaux services de transport collectif, les citoyens pour qui le transport en commun ne peut être une solution voient leurs dépenses quotidiennes augmenter.

Le dilemme est donc entier : comment la région métropolitaine de Montréal — où habite la moitié de la population québécoise – peut-elle reconstruire ses infrastructures vieillissantes, bonifier son offre de transport collectif et améliorer la qualité de vie de ses résidents dans un contexte de restrictions budgétaires émanant des différents paliers gouvernementaux? L’instauration d’un péage ou une augmentation de la taxe d’accise sur l’essence semblent être les seules solutions envisageables à court et moyen termes.

Malgré tout, plusieurs questions demeurent : si la ville opte pour l’instauration des péages, où doit-elle les implanter? Combien coûtera un passage? Si l’augmentation de la taxe d’accise sur l’essence est privilégiée, de combien sera-t-elle? Est-ce que tout nouvel argent  issu de ces tarifications doit être uniquement dédié aux infrastructures routières ou de transport collectif ou plutôt tendre vers une combinaison des deux?

Dans tous les cas, le débat est loin d’être résolu. Chose certaine, avec plus de 20 milliards de dollars en projets de transport collectif dans les cartons, la région métropolitaine de Montréal aura besoin de beaucoup d’argent, et ce, rapidement!

Pour pousser la réflexion sur le péage urbain et la congestion, je vous propose le blogue This Big City (merci à @amt_info pour le lien!). Bon débat!

Image: Sura Nualpradid / FreeDigitalPhotos.net

Publicités

Une réponse à “Les péages à Montréal : la solution aux problèmes de transports?

  1. Pingback: Stimuler l’innovation dans les technologies vertes: un rapport de l’OCDE | Ma montréalité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s